Le Grand Blockhaus de Batz-sur-Mer rénové sur 5 niveaux tous accessibles !

Le musée est ouvert tous les jours de 10h à 19h sans interruption, du 1er avril au 11 novembre, et pendant les vacances scolaires de février, de 10h à 18h.

Venez visiter en famille un authentique Poste de Commandement du Mur de l’Atlantique, sur 5 niveaux et 300 m² intérieurs. Vous y découvrirez l’incroyable histoire de la Poche de Saint-Nazaire, la dernière région de France libérée le 11 mai 1945. Les scènes d’un réalisme saisissant et les témoignages poignants vous plongeront dans l’émotion de l’époque.

Une visite pédagogique et ludique, notamment pour les enfants avec un jeu de piste offert. Un site incontournable de la presqu’île guérandaise déjà plébiscité par 500 000 visiteurs depuis son ouverture en 1997 !

Le Grand Blockhaus ouvre ses 300 m² intérieurs

 

 

Vous pourrez circuler dans le Grand Blockhaus du sous-sol au dernier niveau. Vous découvrirez 300 m² scénographiés. Au rez-de-chaussée toute l'histoire locale : le naufrage du Lancastria le 17 juin 1940, le raid anglais sur St-Nazaire dans la nuit du 27 au 28 mars 1942, la signature de la capitulation de la Poche le 8 mai 1945 à Cordemais et la cérémonie du 11 mai à Bouvron ainsi qu'un bloc sanitaire et les deux créneaux de défense. Au sous-sol, la vie dans le bunker  avec la chambre de troupe, la pièce de vie du commandant, le PC radio, la salle de ventilation, la salle des machines et chaufferie, l'armurerie et une pièce de stockage de nourriture...

Après quelques marches au fond du rez-de-chaussée, vous atteindrez le premier poste d'observation muni à l'époque d'une lunette goniométrique. Découvrez les phares et îles au large grâce à un panorama peint !

On peut accéder à la deuxième visière par une échelle métallique. Ce deuxième poste d'observation est plus vaste et pouvait accueillir deux observateurs sur une même jumelle d'approche de nouveau en place...

Enfin, le dernier niveau vous portera à 28 mètres au-dessus du niveau de la mer. De ce point de vue, vous pourrez scruter les environs à 360 degrés.

Des canons sur rail pour interdire le Nord de l'estuaire de la Loire

 

 

 

Une batterie lourde sur voie ferrée à Batz-sur-Mer : afin de contrôler le chenal du Nord de l'entrée de la Loire et de contrebattre tout gros bâtiment voulant soutenir un débarquement sur la plage de La Baule, les Allemands décident d'installer une batterie lourde sur voie ferrée à Batz-sur-Mer. C'est la 4e batterie de la M.A.A. 280 (Marine-Artillerie-Abteilung 280) qui est envoyée pour former une batterie à Kermoisan, petit bourg de la commune de Batz-sur-Mer, situé à une vingtaine kilomètres à vol d'oiseau au Nord de l'embouchure de la Loire.

 

 

Fin 1941, les habitants du Croisic voient arriver à la gare deux grosses pièces d'artillerie lourde montées sur voie ferrée, suivies par cinq wagons de matériel et de munitions. Il s'agit de deux canons français de 240 mm Schneider Modèle 1893-96 M « Colonies » qui proviennent du parc de réserve générale d'artillerie de l'armée française. Saisis par l'armée allemande à l'armistice en 1940, ils ont été emportés en Allemagne pour être testés avant d’être remis en service sur l’Atlantique...

Des maquettes explicatives gigantesques !

Le canon sur rail de 240 mm de Batz-sur-Mer, dont le tube de 24 tonnes est présenté sur le parking du musée, est réalisé en maquette à l'intérieur.

 

Mieux qu'un long discours, le diorama à l'échelle 1/35, qui a demandé 950 heures de travail, présente le canon dans son environnement et le système défensif qui l'accompagnait. Il est représenté pendant le siège de la Poche de St-Nazaire, quand le canon avait été retourné côté terre.         

 La seconde maquette consacrée à l'artillerie de Marine de Batz-sur-Mer présente le type de canon de 305 mm Krupp qui était attendu à Batz-sur-Mer pour remplacer les 240 mm sur rail. Là encore, grâce à cette magnifique réalisation, on se glisse dans la réalité de la vie d'une telle batterie. Des photos d'un musée en Norvège accompagnent cette maquette et permettent d'apprécier tout particulièrement la haute fidélité de ce diorama. On semble surprendre ces hommes en pleine activité et vous verrez qu'aucune pièce n'a été oubliée !

3 niveaux de lecture pour des visites adaptées à chacun

 

 

grandblockhaus05

Pour que chacun puisse progresser à son rythme et suivant ses désirs, différents niveaux de lecture ont été aménagés dans le Grand Blockhaus. Et les enfants n'ont pas été oubliés...

 

Un panneau numéroté de couleur bleue explique chaque scène grandeur nature. Cette explication représente le premier niveau de lecture.

Des panneaux "Historiques" de couleur bordeaux intégrant des photos d'époque détaillent les différents thèmes de l'histoire locale, présentée chronologiquement. Il s'agit du second niveau de lecture pour un historique plus complet et détaillé. 

Enfin, le troisième niveau s'adresse aux enfants sous forme de planches en bande dessinées. Des cartes, si elles s'imposent, accompagnent aussi le sujet exposé.

12 scènes reconstituées au Grand Blockhaus

 

De 1939 à 1945, de la tragédie du Lancastria à la Reddition de la Poche de Saint-Nazaire, en passant par le Raid des Commandos Britanniques, sans oublier la vie quotidienne des civils et les pièces de vie dans le blockhaus...  vous serez guidés par ces scènes vivantes grandeur nature pour comprendre les événements majeurs qui se sont déroulés dans la région de St-Nazaire. Toutes ces scènes ont été pensées comme de véritables reconstitutions, s'appuyant sur des personnages historiques. Un souci du détail et d'exactitude dans ces personnages rendent la visite du Grand Blockhaus très animée.

8 signature reddition Poche St-Nazaire 8 mai 45

Lors de la visite du sous-sol, le visiteur peut comprendre comment s'organisait la vie quotidienne des soldats allemands dans ce Poste de Tir, car chaque salle a retrouvé sa destination d'origine : salle des machines, chambrée de troupe, PC radio, armurerie... Une visite vivante, pour les petits et les grands, dans un lieu à la mémoire vive !

Documents, photos et plans

Ils sont riches et nombreux pour mieux appréhender la complexité et la diversité de cette période historique qui, plus de 70 ans après, nous surprend toujours par les multiples choses que nous n'avons de cesse de découvrir...

 

Des centaines d'objets personnels identifiés

 

Lorsque les objets sortent de l'anonymat : un objet à lui seul est tout à fait à même de nous raconter mille choses imaginées. Cependant ici, même si cela reste vrai pour certains, des centaines d'objets deviennent le cœur d'une histoire qui repose sur des témoignages. Ces objets nous rapportent donc des histoires précises qui émaillent la réalité historique. Tout se fait alors plus précis, plus intense, plus émouvant et une vie, des vies, sortent de l'oubli.

 Ainsi le Grand Blockhaus devient cet écrin qui abrite cette chose fragile qui se nomme la Mémoire. Tous ces souvenirs nous montrent ce que des hommes, des femmes et des enfants ont traversé de tragique. C'est sûrement ce qui donne à ce Musée cette intimité particulière...

Des uniformes d'unités peu connues

Mannequin FFI scène de la reddition de la Poche

Du RAD au NSKK en passant par l'OT : l'Organisation Todt nous rappelle promptement que nous nous trouvons bel et bien sur le Mur de l'Atlantique ! Le Grand Blockhaus ne manque bien évidemment pas d'aborder cet aspect de l'Atlantikwall et par la même occasion présente, avec une reconstitution, un personnage du NSKK. Le NSKK, mais encore ?

 

Découvrez les uniformes des forces françaises de Libération et la plus belle collection de souvenirs sur la Résistance locale : brassards, insignes FFI, faux papiers du chef du réseau de renseignement local...

 

Les Panthermen ou hommes panthères, la 66e Division d'Infanterie américaine...

Un film d'archives et de témoignages de vétérans

Le pouvoir de l'image vidéo n'est pas délaissée par le Grand Blockhaus de Batz-sur-Mer. Vous pourrez dans une salle aménagée pour l'occasion visionner un film de 15 minutes sur l'incroyable histoire de la Poche de Saint-Nazaire ainsi que des interviews sur deux écrans. Partout où vous serez dans le musée, vous entendrez des vétérans témoigner...